Le blues du cadre (1/3)

Janvier 2009.

Nous l’appellerons Alice. C’est la troisième fois que j’ai rendez-vous avec elle en 2 mois. Cela tient de l’exceptionnel dans mon poste de RRH d’un grand groupe. Alice est l’archétype de l’excellente collaboratrice. Performante, ses managers successifs ont une confiance absolue en elle et sa loyauté est indéfectible. Elle est force de proposition, mène son équipe avec un enthousiasme constant, que les projets soient stimulants ou barbants. Cela fait onze ans qu’elle travaille pour ce groupe. Elle l’a intégré juste après l’obtention de son diplôme d’ingénieur. Même si elle ne me le dit pas, même si elle ne le montre pas, Alice s’ennuie. Je le sais. Lors de notre premier rendez-vous, elle me dit qu’elle a fait le tour de son poste, qu’elle a besoin de défis encore plus importants, bla, bla, bla. Le discours classique d’un jeune cadre qui n’est plus junior mais pas tout à fait confirmé. Elle souhaite que les RH (sic) l’aident à trouver son prochain poste. Nous envisageons différentes pistes. Elle repart apparemment satisfaite mais avec ce sourire qui ne me trompe plus. Alice est triste. Elle vient de se rendre compte que toutes les propositions que l’entreprise pourra lui faire ne la satisferont jamais complètement. Notre deuxième rendez-vous a été pris en urgence car elle voudrait avoir mon avis sur la proposition que le directeur d’une BU (Business Unit, une entreprise dans l’entreprise…) en Chine vient de lui soumettre. « Vous comprenez, à mon âge, c’est une réelle opportunité. Une vraie aubaine, bla, bla, bla… » Et rebelote pour le discours bien huilé du cadre très dynamique dont la carrière va réellement décoller car elle va se dérouler à l’international. « C’est donc entendu en ce qui me concerne », lui dis-je, « vous avez les compétences pour le poste et celles qui vous font défaut, et bien, vous les développerez sur place. Je valide. » Je ne sais pas si elle a remarqué  la très légère pointe de défi dans ma voix. Je sais, intuitivement, qu’elle ne partira pas.

La suite, vendredi prochain…

Vous rêvez d'un changement dans votre vie professionnelle ?
Téléchargez gratuitement l'ebook
"Changer de vie professionnelle en un weekend"
Aucun Commentaire
  • V.
    Publié le 07:20h, 09 novembre

    Il y a quelques temps deja, certaines deceptions amoureuses se soldaient par une expedition au pole Nord ou un engagement dans la legion.
    Aujourd’hui, c’est « l’international » qui reprend le flambeau.
    Cependant, si les voyages forment la jeunesse, il n’est pas certain qu’ils soient aussi la solution a tous les problemes.
    « La verité est ailleurs ! »… Pas si sûr (desole Fox

Laisser un commentaire