Je me trouve très beau

« Les procès c’est long, ça coûte cher et ce n’est pas très bon pour notre image. On va mettre en place la médiation. J’ai vu que cela marchait parfaitement bien chez certains de nos confrères », dit le DRH qui revenait d’un séminaire sur les « bonnes pratiques RH ». Dont acte. Certains d’entre nous sont désignés volontaires pour suivre une formation en ce sens et hop, les premières médiations voient le jour un an plus tard… Paul, la trentaine sportive, un sourire de magazine, est celui que l’on sollicite le plus. Tout investi de sa nouvelle mission par le grand chef à grandes plumes, il s’implique au delà du crédible et devient Paul, The Mediator….

L’impartialité, qualité primordiale d’un médiateur, ne se décrète pas plus qu’elle ne se revendique : elle s’impose naturellement, comme une évidence, quand elle est à l’œuvre. Au cours d’une « médiation interne », visant  à apaiser les tensions entre une salariée et son manager, deux collaborateurs que je gère, Paul, décrète, après avoir présenté les faits : « je suis impartial ». C’est alors que mon chef, agacé par cette mise en scène pompeuse et ridicule, lui répond : « et moi je me trouve très beau ». Tout le monde se retourne vers lui, abasourdi. C’est alors qu’il explique : « l’impartialité c’est comme la beauté, il faut laisser aux autres le soin d’en juger ».

Les pépites en entreprise ne sont pas toujours là où l’on croit…

Vous rêvez d'un changement dans votre vie professionnelle ?
Téléchargez gratuitement l'ebook
"Changer de vie professionnelle en un weekend"
Aucun Commentaire

Laisser un commentaire